FR EN
Revenir aux Business News


Cité de l’espace : embarquez pour un voyage planétaire en 8K 


© Photo Pascal Prieur 2018.

Vous n’avez jamais été aussi proche des étoiles. Après douze ans de bons et loyaux services, la Cité de l’espace de Toulouse a entièrement rénové son planétarium pour offrir aux visiteurs une expérience astronomique d’exception. Inaugurée en 2005, cette attraction phare de Toulouse a vu passer de nombreuses évolutions technologiques et ne reflétait plus le caractère innovant du centre. Avec ses projecteurs tri-tubes, elle renvoyait même plutôt une image ancienne , de l’aveu même de Pascal Prieur, Responsable des projets audiovisuels de la Cité. Sans compter le risque de panne pour des équipements plus maintenus par le constructeur. Une situation impensable pour un lieu où plus de 300 000 visiteurs viennent chaque année percer les mystères de l’astronomie. Alors que la Cité vient de fêter ses 20 ans, il était temps de faire entrer le planétarium dans une nouvelle ère.

Près de 50 millions de pixels actifs

Ouvert au public depuis juillet 2017, le nouveau planétarium est dorénavant équipé de technologies de pointe. Pas moins de 10 projecteurs laser 4K ont été déployés par les équipes VIDELIO pour diffuser les films sur les 600 m² du dôme. Grâce au système d’auto-calibration mis au point par la société RSA Cosmos, les images se superposent pour créer une projection 8K parmi les plus fines au monde, avec 48 millions de pixels actifs. À titre de comparaison, la résolution est 24 fois supérieure à ce que peut offrir une installation home cinéma haute définition.

 

« Que ce soit en termes de brillance, de qualité des blancs, de profondeur du noir ou de richesse colorimétrique, le bond en avant est considérable » se réjouit Pascal Prieur. 

 

Mais plus que le remplacement des projecteurs, c’est bien une refonte complète de la salle qui a été réalisée. « Nous avons amélioré la qualité optique mais aussi le rendu sonore avec l’élaboration d’un son spatialisé en 11.2 », explique Pascal Prieur.
e sont 44 haut-parleurs qui ont été répartis tout autour du dôme afin d’immerger totalement les visiteurs dans leur exploration spatiale. Et pour que la modernisation soit complète, la Cité de l’espace a également remplacé les fauteuils en se dotant au passage d’un système interactif qu’elle est aujourd’hui la seule à proposer. Chacune des 288 places intègre en effet dans les accoudoirs une télécommande qui va permettre aux visiteurs d’interagir en temps réel avec le film ou de répondre à des quizz. Préférez-vous survoler la surface de Mars ou partir à la découverte des anneaux de Saturne ? Les astronautes d’un jour prennent les commandes.


La valeur VIDELIO :

•    Un interlocuteur unique et local : l’agence VIDELIO de Toulouse a déployé l’équipement vidéo et sonore, mais s’est également chargée de piloter et coordonner l’ensemble du projet. 

•    Un savoir-faire français : la société partenaire RSA Cosmos, basée à Saint-Etienne, fait partie des plus importants concepteurs de planétariums au monde et en a déjà équipé plus de 150.

•    Une expérience reconnue : VIDELIO accompagne la Cité de l’espace dans ses projets audiovisuels depuis plusieurs années et a travaillé par exemple sur le renouvellement de son mur d’images.

 

 

 

Une excellence internationale

Avec une infrastructure d’une telle qualité, la Cité de l’espace hisse son planétarium dans le top 3 mondial, aux côtés de ceux de la Cité des sciences et de l’industrie de Paris et du Musée des sciences de Boston, seuls à proposer une résolution équivalente. Cette transformation stratégique, pensée, pilotée et réalisée en moins de 5 mois par VIDELIO, repositionne donc le centre languedocien comme un acteur de premier plan dans le domaine de la culture scientifique. Il accueillera d’ailleurs du 1er au 5 juillet 2018 la 25ème édition de l’IPS (International Planetarium Society), le congrès mondial des planétariums, ainsi que le "FullDome Festival", qui mettra en compétition 45 films voûte. Une belle occasion pour ce planétarium nouvelle génération de rayonner, si ce n’est jusque dans l’espace, au moins dans le monde entier.