Revenir aux Business News


Espaces collaboratifs

Quels usages pour les espaces collaboratifs 2.0 

Le bureau traditionnel tend à disparaître au profit d'espaces de travail ouverts, de collaboration, de détente. Il s'adapte à la diversité des situations de travail des collaborateurs et doit concilier concentration au travail, hyper-disponibilité et les attentes de la génération Y.

"Selon IDC*, 1,5 milliard d'euros ont été investis dans des projets collaboratifs en 2016 et devrait frôler les 2 milliards d'euros en 2020. Une autre étude menée par la plateforme d'évaluation d'entreprises G2 Crowd* démontre même que plus de la moitié des entreprises ont déjà mis en oeuvre des solutions de collaboration et 31 % d'entre elles prévoient d'en adopter une au cours des deux prochaines années. "

A ces projets collaboratifs est étroitement associée l'intégration de technologies de communication unifiée, IOT, Cloud, de réalité virtuelle ou augmentée ainsi que des services managés. Ces technologies et services favorisent l'expérience utilisateur dite "expérience employé" pour plus de flexibilité, d'agilité, de productivité et de bien-être au travail.    

Dans ces nouveaux environnements de travail, à côté des salles de réunion traditionnelles entièrement équipées, des espaces plus petits comme des huddle rooms se multiplient. Avec la forte croissance de Skype dans les entreprises, des constructeurs comme Polycom, Logitech et Crestron se sont associés à Microsoft pour offrir des matériels interopérables et de qualité, parfaitement adaptés à ces mini-salles par leur budget et leur simplicité d'utilisation. 

 

Ainsi pour la Caisse d’Epargne Rhône Alpes l'installation de son nouveau siège social dans la tour Incity à Lyon a été l'occasion d'un véritable projet d'entreprise que Jean-Luc Chabanne (DSI) résume en 3 mots :" …Ambitieux par rapport aux délais et à l'aménagement de cette tour vitrine, novateur par rapport aux équipements, collaboratif pour faciliter le travail en commun, bénéficier des 80 salles de réunion mises à disposition et de toutes les technologies et solutions que nous avons fabriquées ensemble (Caisse d’Epargne Rhône Alpes et VIDELIO)."

Autre exemple avec le c@mpus numérique de l'UBL (Université Bretagne Loire) qui a été le 1er campus connecté en Europe et qui est un réseau de 28 universités et écoles interconnectées sur 38 sites en Bretagne. Il propose des services novateurs et originaux à la communauté scientifique et pédagogique, accessibles via un système d’information cohérent et homogène. Son ambition est de s’adapter aux pratiques et attentes des acteurs : nomadisme, équipes de travail pluri-établissements, réseautage… et de faciliter notamment l’individualisation des parcours de formation des étudiants. Pour cela 54 salles et amphithéâtres ont été interconnectés, 7 salles de téléprésence immersive créées et 900 km de fibre optique à très haut débit tirés. [Lien vers ttps://campusnumerique.ueb.eu/]

Ces deux exemples montrent la diversité des technologies déployées (communication unifiées, réseaux, automation, smart building, etc.) et la nécessité d'avoir une approche holistique des projets afin d'être en mesure d'apporter les solutions qui prennent en compte l'ensemble des paramètres : ambitions et objectifs des clients, aux besoins des utilisateurs, fiabilité et simplicité d'exploitation.

*(Sources : Les Echos https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-169286-5-des-tendances-de-collaboration-pour-2017-2082350.php#fFtmyLPCLibpBZFt.99)